Le ciné dans l’agglo

323

L’avenir des cinémas à Angers constituait le thème principal du déjeuner du Club de la Presse ce mardi 18 avril 2014. Invités : Isabelle TARRIEUX directrice des 400 Coups et Philippe DRILLEAU directeur du Gaumont-Multiplexe.

COMPTE-RENDU SIGNE ANTOINE HUMEAU :
Avec la fermeture il y a six mois des Variétés boulevard Foch et l’annonce récente de la construction prochaine d’un multiplexe aux Ponts-de-Cé, le cinéma semble en mutation à Angers. Philippe Drilleau et Isabelle Tarrieux, respectivement directeurs du multiplexe Gaumont et des 400 coups, étaient les invités du déjeuner mensuel du club de la presse de l’Anjou, mardi 18 mars.

Des travaux de mise aux normes handicap auraient coûté « près d’1,5 millions d’euros », avance Philippe Drilleau. Était-il envisageable d’obtenir une dérogation ? « On n’a eu aucun dialogue avec nos édiles locaux, soupire-t-il. On a posé la question, on n’a pas eu de réponse, et peu après, on nous a mis un multiplexe dans les pattes, aux Ponts-de-Cé ». Qu’adviendra-t-il désormais des Variétés ? « Il y a trois propriétaires différents et tous ne sont pas prêts à vendre », prévient Philippe Drilleau. Une vente à la découpe ne serait pas à exclure, « on a des clients intéressés ». L’institution Saint-Martin juste derrière, par exemple.

Pour la directrice du cinéma d’art et essai Les 400 coups, la fermeture des Variétés est « un moindre mal ». Ce qui l’inquiète davantage, c’est l’arrivée prévue d’un multiplexe Cinéville sur la zone de Moulin-Marcille, aux Ponts-de-Cé en 2015. Il pourrait exercer une concurrence sur les films d’auteurs à grand public, sur lesquels les 400 coups réalise une part non négligeable de son chiffre d’affaires.

Philippe Drilleau, lui, semble plus serein : « Cette zone de Moulin-Marcille peine à se développer », observe-t-il, un rien ironique.