Ce qui change avec la protection des données

164

90 % des Français s’estiment préoccupés par la protection de leurs données personnelles. Le sondage, publié l’an dernier, pourrait être renouvelé cette année : on y verrait à coup sûr que la question reste très présente à l’esprit de nos concitoyens. Entre temps, le RGPD, le Règlement général sur la protection des données, est entré en vigueur en mai dernier, deux ans après sa promulgation.

Quels changements ce texte apporte-t-il ? En quoi notre vie quotidienne peut-elle s’en trouver changée ? Quelles sont les nouvelles obligations pour les entreprises et pour les médias ? Autant de questions que le Club de la Presse Anjou s’est posées lors de la matinée de formation qu’il organisait en juin 2018. Une quinzaine de membres du club ont suivi les interventions des trois spécialistes invités : Anne-Cécile Monnier, Arnaud Quilton – docteur en droit du numérique – et Maxime Bureau, tous trois membres de la société d’avocats Avoconseil, dirigée, à Angers, par Maître Bertrand Brecheteau.

Le RGPD fait désormais de la protection des données personnelles un droit fondamental, résument les trois juristes qui ont répondu aux nombreuses interrogations des journalistes et professionnels de la communication présents. De quoi nourrir une autre séance de formation sur le même thème.