Bienvenue sur le portail des Journalistes et Communicants de l'Anjou

Actualités du Club

Le club de la Presse Anjou recevait pour son déjeuner d'octobre, Jacques TRENTESAUX, l'un des 7 fondateurs du site web MédiaCités.

Cet ex-responsable du service "Villes" de l'Express a inauguré en septembre la déclinaison nantaise de Médiacités qui compte actuellement 3 villes et zones couvertes : Lille, Toulouse et Lyon. Médiacités où l'investigation sans concession est un "pure-player" payant mais sans publicité. Il propose de décrypter l'information de façon indépendante. Il s’agit par cet intermédiaire de renouer avec les fondamentaux du journalisme sans pour autant faire la chasse aux scoops. Ce nouveau média nationale multi-villes ambitionne de s'implanter dans la majeure partie des grandes villes de France pour y exercer un contre-pouvoir rarement assumé par la presse locale.

Il est possible de tester gratuitement Médiacités pendant 24h. Cliquez ICI

 Crédit Photo : Yannick Sourisseau (Merci !)

Entre les 2 tours des législatives, le Club de la Presse Anjou a invité à déjeuner  l'un des représentants de la République en Marche

Pour son déjeuner d'avril, le Club a convié le député UDI du Maine et Loire : Michel Piron.

Objectif : faire le point à quelques jours d'échéances électorales nationales sur les relations du monde politique avec les citoyens mais aussi les médias.

Michel PIRON qui en guise de conseil aux journalistes, leur a demandé de "médiatiser l'immédiat"... c'est à dire prendre le temps d'analyser les faits pour leur donner le relief qu'ils méritent...... ou pas.

Ci dessous une présentation de l'invité, signé par notre confrère Yves DURAND (avec nos remerciements)

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

Aux élus, il est souvent reproché de ne savoir faire qu’une seule chose, la politique, et d’ignorer les réalités du quotidien. Michel Piron, l’invité du Club de la Presse Anjou, ce mardi, prouve le contraire.

Michel Piron aura eu trois vies. Pas autant que les chats dont on assure qu’ils peuvent avoir jusqu’à sept vies. Mais trois vies tout de même !

La première, c’est l’enseignement. Le futur député a enseigné  les Lettres et la Philosophie, pendant plus de vingt ans. La deuxième, c’est le monde de l’entreprise : Michel Piron a créé puis dirigé pendant près de quinze ans la société Emballages spéciaux de l’Ouest. Sa troisième vie, il l’a consacrée à la politique, commençant comme modeste conseiller municipal à Thouarcé avant d’être élu maire de sa commune et conseiller général.

Député depuis 2002, il a été réélu à deux reprises en 2007 puis 2012. Il n’y aura pas de quatrième fois, Michel Piron ayant pris la décision de passer le témoin. Pas si fréquent chez les parlementaires qu’on voit plutôt s’accrocher à leur mandat !

Centriste, d’origine démocrate-chrétienne, Michel Piron a rejoint l’UDI il y a quatre ans. A la primaire de la droite et du centre, il figurait parmi les soutiens à Alain Juppé. Il a d’abord reporté sa confiance à François Fillon avant d’y renoncer devant l’accumulation des « affaires ».

Libre d’esprit et de comportement, militant du compromis et de la discussion, Michel Piron rêverait d’un gouvernement à l’allemande.

Un idéal dont il s’est expliqué en rencontrant, ce mardi, le Club de la presse Anjou.